Lexique de droit constitutionnel: « Que sais-je ? » n° 3655 par Jean Gicquel

Lexique de droit constitutionnel: « Que sais-je ? » n° 3655

Titre de livre: Lexique de droit constitutionnel: « Que sais-je ? » n° 3655

Éditeur: Presses Universitaires de France

Auteur: Jean Gicquel


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Jean Gicquel avec Lexique de droit constitutionnel: « Que sais-je ? » n° 3655

Le vocabulaire constitutionnel nomme les acteurs que l’actualité met quotidiennement en scène (le président de la République, le Premier ministre, les députés...) et des activités tout aussi présentes dans les médias (le vote d’une loi ou sa censure par le Conseil constitutionnel).
S’il est souvent familier et apparemment sans difficulté, ce vocabulaire présente aussi un caractère technique qui appelle l’explication, comme le fameux article 49-3. Ce vocabulaire peut être plus trompeur encore lorsqu’il parle, par exemple, de « représentant », de « mandat » ou encore de « responsabilité » : dans ces cas, le faux-sens est d’autant plus à redouter qu’il ne s’agit pas seulement de termes du langage courant, mais aussi de notions juridiques empruntées au droit privé en leur donnant une signification toute différente.
Le présent lexique propose d’expliquer simplement les mots du droit constitutionnel.

À lire également en Que sais-je ?...
Textes constitutionnels français, Stéphane Rials
Textes constitutionnels étrangers, Stéphane Rials et Julien Boudon

Livres connexes

Le vocabulaire constitutionnel nomme les acteurs que l’actualité met quotidiennement en scène (le président de la République, le Premier ministre, les députés...) et des activités tout aussi présentes dans les médias (le vote d’une loi ou sa censure par le Conseil constitutionnel).
S’il est souvent familier et apparemment sans difficulté, ce vocabulaire présente aussi un caractère technique qui appelle l’explication, comme le fameux article 49-3. Ce vocabulaire peut être plus trompeur encore lorsqu’il parle, par exemple, de « représentant », de « mandat » ou encore de « responsabilité » : dans ces cas, le faux-sens est d’autant plus à redouter qu’il ne s’agit pas seulement de termes du langage courant, mais aussi de notions juridiques empruntées au droit privé en leur donnant une signification toute différente.
Le présent lexique propose d’expliquer simplement les mots du droit constitutionnel.

À lire également en Que sais-je ?...
Textes constitutionnels français, Stéphane Rials
Textes constitutionnels étrangers, Stéphane Rials et Julien Boudon

Le vocabulaire constitutionnel nomme les acteurs que l’actualité met quotidiennement en scène (le président de la République, le Premier ministre, les députés...) et des activités tout aussi présentes dans les médias (le vote d’une loi ou sa censure par le Conseil constitutionnel).
S’il est souvent familier et apparemment sans difficulté, ce vocabulaire présente aussi un caractère technique qui appelle l’explication, comme le fameux article 49-3. Ce vocabulaire peut être plus trompeur encore lorsqu’il parle, par exemple, de « représentant », de « mandat » ou encore de « responsabilité » : dans ces cas, le faux-sens est d’autant plus à redouter qu’il ne s’agit pas seulement de termes du langage courant, mais aussi de notions juridiques empruntées au droit privé en leur donnant une signification toute différente.
Le présent lexique propose d’expliquer simplement les mots du droit constitutionnel.

À lire également en Que sais-je ?...
Textes constitutionnels français, Stéphane Rials
Textes constitutionnels étrangers, Stéphane Rials et Julien Boudon